Le Début du Commencement #2

Posté le 20 mars 2017 par dans Essai bébé, Je suis enceinte

Je rentrais donc chez l’Homme tête en vrac….

 

Il avait fait à manger et comme à peu près tous les soirs, il me rapportait tout ce que sa mère pensait sur comment organiser le mariage. La soirée se passait et au moment du coucher, je lui disais:

- « j’ai arrêté la pilule, enfin je crois »

- « Tu veux un bébé? »  (Aussi perspicace que la collègue de ma sage femme, hein)

- « On peut déjà arrêté la contraception et essayer d’autres techniques (aka retrait ou préservatif) pour éliminer les hormones ».

- « Tu sais, je suis prêt à être père à nouveau, les rires des enfants ça me manque, puis c’est pas parce que tu arrêtes la pilule maintenant que ça va arriver tout de suite, avec mon ex on n’a jamais pris de contraception et il a fallu deux ans pour la première et il y a eu deux ans d’écarts entre les deux autres aussi. »

Oui il avait raison, le temps que mon corps élimine les hormones puis il part en septembre donc il n’y aura pas de rapports à ce moment là, don’t panik^^

 

Je vous passe le détail des semaines qui suivent pour le moment, le mariage se passe et le 24 juillet 2016, soit un mois après l’arrêt de la pilule pas de règles, zut moi qui ait toujours été réglée comme une horloge, le chamboulement hormonal ne me réussit pas. J’appelle un gynéco (qui n’est pas mon gynéco, mais trouver un gynéco fin juillet sans RDV, c’est pas une mince à faire puis j’étais déjà allée chez lui auparavant et ça ne me rappelait pas que des bons souvenirs d’ailleurs…) qui me donne un RDV dans 15 jours pour me donner du duphaston* , j’en avais déjà pris après un voyage, oui oui quand je pars en voyage, je ne sais pas si c’est le décalage horaire ou autre, mes règles ne reviennent jamais. Avant de raccrocher, il me dit de faire tout de même un test de grossesse pour vérifier.

Pff moi enceinte au C1*, je ne pense pas non! Mais quelque minutes après avoir raccroché, comme toutes les psychoteuses (mon blog, mon Larousse), je n’arrête pas d’y repenser. Je file à la pharmacie et achète un test en fin de journée. En rentrant chez mes parents (ils étaient partis en voyage et on gardait la maison), j’avais soudainement hâte de faire ce test sans vraiment y croire, mais en bonne élève j’attendais le petit matin pour faire le test avec les premières urines.

J’avais mis le réveil 30 minutes plus tôt, laissé le test dans mon sac qui était dans la cuisine, prenait un gobelet pour faire pipi dedans (c’est pas glamour mais je ne sais pas viser avec mon pipi sur le petit bout du test donc pas de risque inutile, vu le prix chez nous) et j’attendais les 3 minutes. Pendant ce  temps là, je me disais c’est pas possible je n’ai même pas de nausées, enfin pas plus que d’habitude (oui parce que je fais partie des gens qui ont des nausées h24 , 7/7jr malgré toutes les analyses ou traitements, rien à faire), le seul petit truc qui me faisait y croire à part le retard de règles, c’était ma poitrine qui me faisait mal mais comme avant chaque venue de règles.. Puis la deuxième ligne apparue, faible mais visible. Je n’en revenais pas, j’étais bel et bien enceinte, si rapidement. 2 jours plus tard, j’en refaisais un autre, pour être sûr et le test était encore positif, plus foncé et plus rapidement. Le soir de ce fameux deuxième test, je l’ai dit à l’Homme, il était ravi, content, heureux, il parlait déjà à mon ventre en l’appelant « tortue » (je m’estime heureuse vu le surnom de ces deux premières filles: Moustique et Zuzut). Mais le lendemain, je ne me sentais pas bien , c’est tôt pour qu’il parle au ventre, ça lui donne une existence et si ça ne se passait pas bien ? Toujours pas de nausée. En fait, je ne me sentais pas enceinte puis je me demandais comment allais je l’annoncer à mes parents et surtout à mon père (mon père, un post à part entière)?

Une semaine plus tard, j’avais les résultats de la prise de sang 525UI, confirmation de grossesse mais très jeune grossesse. J’avais plein de questions à poser au médecin concernant le traitement médical que je prenais, il m’a répondu ne pas être un expert et d’attendre de voir ma sage femme sans rien changer au traitement.

Pour le choix de ma nouvelle sage femme, j’avais un couple de clients dont le mari était échographe et la femme sage femme, très gentils. C’est donc naturellement que je me tournais vers eux, surtout que leur cabinet était juste à côté de mon travail. Il m’a obtenu un RDV rapidement avec sa femme, j’y suis allée avec l’Homme et pour la première fois, on l’a vu. Ma première question a été de savoir si ce n’était pas un œuf clair (je ne me sentais tellement pas enceinte), elle me rassura en me disant que la membrane était bien dessinée, que comme je venais juste d’arrêter la pilule l’ovulation devait avoir eu lieu plus tard et que la grossesse était très jeune. On reprenait RDV pour le 01 septembre 2016 pour contrôle (l’Homme ne serait pas là :-( ) et un autre le 30 septembre pour écho du 1er trimestre émettant une réserve sur la date à redéfinir lors du prochain RDV. Pour mon traitement, il n’y a pas de risque de malformation chez le fœtus mais un risque de sevrage chez le nourrisson à la naissance donc si je peux arrêter c’est mieux sinon faudra le faire savoir à l’hôpital pour la naissance. Et bien sur avec ma chance innée pas immunisée contre la toxoplasmose.

Entre temps ma mère et ma sœur adoptive avaient été mises au courant. On s’était mis d’accord pour ne pas en parler à d’autres personnes jusqu’à la date fétiche des 3 mois mais de fil en aiguille tout le monde dans notre entourage proche l’ont su, sauf mes parents (à qui je ne trouvais pas le courage de parler de ça). Jusqu’au jour où tout s’écroula…

 

 

*C1 = cycle 1 d’essai.

*Duphaston = médicament qui déclenche les règles, généralement utilisé en cas d’absence de règle sans raison ou pour raccourcir un cycle.

 

Le Début du Commencement #2 dans Essai bébé image-300x251

Echo pelvienne 5SG

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus